Vocabulaire technique

Voici quelques termes régulièrement utilisés dans le petit monde du canoë-kayak :

  • Angle (donner de l’) : s’emploie pour désigner l’angle d’incidence des filets d’eau par rapport à l’axe de la coque dans un bac.
  • Anneaux de bosse : Poignées situées à l’avant et à l’arrière du bateau.
  • Assiette : Forme longitudinale du bateau. Avec les kayaks de plus en plus courts, le contrôle de l’assiette devient très important (se pencher en avant ou en arrière).
  • Arbre : Magnifique excroissance naturelle constituée de bois et de feuilles pouvant atteindre une certaine hauteur. Présente un danger très grave pour les kayakistes lorsque, abattu, il étale son corps gigantesque en travers de la rivière, ne bloquant pas le passage de l’eau mais retenant prisonnier dans ses bras de bois les imprudents kayakistes qui se seraient risqués à l’approcher de trop près.
  • Bac : Manœuvre qui permet de traverser un courant sans perdre de terrain.
  • Calage : Systèmes permettant au pagayeur d’être bien calé dans le bateau, et donc d’avoir une bonne transmission de ses gestes au bateau.
  • Cale-pied : Dispositif permettant au pagayeur d’appuyer ses pieds au fond du bateau.
  • Carbone : Fibre artificielle de couleur noire, très résistante, utilisée pour la fabrication des bateaux de compétition.
  • Céiste : Se dit d’une personne pratiquant le canoë.
  • Central (esquimautage en) : Méthode qui permet d’esquimauter sans déplacer les mains de la pagaie.
  • Cravate : ( kayak coincé contre un rocher) et la double cravate ( kayak coincé entre deux rochers).
  • Cravate : au club JEV à chaque Assemblée Générale, une cravate est remise au kayakiste de l’année émérite.
  • Compléter : Si un mot manque dans ce lexique, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Nous le rajouterons.
  • Contre courant : Partie de la rivière ou le courant remonte vers l’amont. Le contre courant est provoqué par un obstacle ou par les berges qui  freinent le passage de l’eau. Cette partie de rivière est importante pour se stopper lors des descentes ou pour faire tourner le bateau.
  • Chandelle : Morceau de mousse rigide qui permet d’éviter l’écrasement de la coque et du pont, et qui rigidifie le bateau.
  • Chandelle : Se dit d’un bateau qui se met à la verticale sous la pression du courant exercée sur l’avant ou l’arrière du bateau.
  • Classe (de rivière) : Cotation de difficulté d’une rivière ou d’un rapide.
  • Contre-gîter : Inversion de la gîte.
  • Dénage : Action de la pagaie qui consiste à repousser l’eau vers l’avant du bateau pour tendre à reculer.
  • Dégagé : Moment du coup de pagaïe ou la pale sort de l’eau à la fin de la passée dans l’eau.
  • Eau : Elément naturel composé d’un atome d’oxygène et de 2 atomes d’ hydrogène. Constituant le plus répandu sur notre planète, il est à l’origine de la vie. Entre autres, il nous permet de naviguer sur les rivières et de nous éclater sur un océan d’hydrogène et d’oxygène.
  • Esquimautage : Manœuvre qui permet au kayakiste retourné de rétablir son bateau à l’aide de la pagaïe.
  • Dénage : Même manoeuvre que la rétropropulsion, mais qui sert surtout à replacer le bateau dans l’axe de la rivière.
  • Dessalage : Retournement du bateau, et sortie du kayakiste.
  • Fausse gîte : Faute de gîte pouvant entraîner un dessalage.
  • Flottabilité (réserve de) : Sacs gonflables qui rendent le bateau insubmersible.
  • Gîte : Inclinaison latérale du bateau.
  • Glissière : Plan incliné aménagé sur certains barrages pour permettre le passage des bateaux.
  • Gonfle : (Voir flottabilité)
  • Gonflé : Kayakiste qui tente un passage très difficile et très dangereux.
  • Hiloire : Rebord du trou d’homme permettant de fixer la jupette.
  • Incidence : Angle d’attaque d’un fluide par rapport à un plan. On parle d’incidence des filets d’eau sur la pale de la pagaïe ou sur la coque du bateau.
  • Infranchissable (ou infran) : Se dit d’un passage impossible à franchir ou trop dangereux.
  • JEViens : Adhérent du club JEV.
  • Jupe ou jupette : Partie souple en toile ou caoutchouc servant à assurer l’étanchéité entre le pagayeur et le bateau.
  • Kevlar : Fibre artificielle de couleur marron très résistante utilisée pour la fabrication de bateaux de compétition.
  • Kayakiste : Se dit d’une personne qui pratique le kayak.
  • Lâcher d’eau : Eau libérée d’un barrage.
  • Latéral (esquimautage en) : technique d’esquimautage, départ pagaïe verticale.
  • Lecture (de la rivière) : Capacité à repérer et analyser les mouvements d’eau pour choisir la meilleure trajectoire.
  • Lettre à la poste : Bac dans un rouleau s’effectuant sans effort grâce à la configuration des mouvements d’eau.
  • Limnimètre : Echelle graduée permettant de repérer le niveau d’eau d’une rivière.
  • Luxation de l’épaule : Accident qui peut arriver régulièrement au même kayakiste. Faites le 18 !
  • Olive : Pommeau de la pagaïe de canoë.
  • Pale : Partie de la pagaïe servant à prendre appui dans l’eau.
  • Pâle : Couleur de la tête d’un kayakiste se présentant à l’entrée d’un passage difficile.
  • Passée dans l’eau : Temps de la propulsion au cours de laquelle la pale est dans l’eau.
  • Payer son coup : Expression communément employée lorsque quelqu’un dessale. Par exemple : Le premier qui dessale “paye son coup”.
  • Polyester : Résines synthétiques avec lesquelles sont construits les bateaux dits “en fibre”.
  • Polyéthylène : Matière plastique thermodurcissable utilisée pour fabriquer les bateaux plastiques.
  • Polymérisation : Durcissement des résines synthétiques.
  • Portage : Portage du bateau sur la berge lorsque le passage en bateau n’est pas possible ou trop risqué.
  • Reprise de courant : Manoeuvre qui consiste à sortir d’un contre courant pour reprendre le cours de la rivière.
  • Réserves : (voir flottabilité).
  • Retenue : Volume d’eau retenue en amont d’un barrage.
  • Stop courant : Manœuvre qui consiste à s’arrêter derrière un obstacle dans un contre courant.
  • Sac de pointe : (voir flottabilité)
  • Spot : C’est une vague ou un rouleau adapté pour la pratique du rodéo.
  • Stop : Manoeuvre consistant à s’arrêter dans une partie calme, ou dans un contre courant, au cours d’une descente.
  • Talonnage : Partie arrière de la coque des bateaux de descente encaissant souvent des chocs dans les seuils.
  • Tissu : Fibre synthétique (Mat et Rowing) utilisée dans la fabrication des kayaks dits “en fibre

Les commentaires sont fermés.

  • Calendar

    Loading...