Spécial confinement : Séance virtuelle de Canoe #1

Rien de tel qu’une bonne connexion internet, un manche à balai ou un parapluie pour faire une randonnée en Canoë Canadien virtuel et réviser les gestes élémentaires de canoë. C’est pas une foutue pandémie qui va nous arrêter et empêcher des passionnés de pagayer.

Alors c’est décidé, ce dimanche, on organise une séance virtuelle de canoë avec les loisirs pour l’entrainement pagaie verte. Tout d’abord, on mitonne une réunion Skype, ensuite on prépare le matériel : un canoë canadien, casque, gilet, pagaie ou si on a pas cela dans son salon, un manche aspirateur ou une balayette et un tapis ou une chaise.

Pas beaucoup d”eau cette année…mais une grosse motivation

RDV au club …virtuel à 15h avec son matériel et c’est parti pour une séance d’open canoe avec au programme :

  • le matériel et l’embarquement
  • La propulsion en mono et biplace
  • la rotation en eau calme et eau vive
  • navigation en binome sur le web…je vous le conseille c’est désopilant
Magnifique descente ce jour avec une météo clémente, des binômes d’exception…Ça touchait un peu la moquette mais le niveau de motivation était bien supérieur à celui de l’eau
On vous donne rendez-vous pour le résumé des prochaines séances. En attendant, pour les loisirs qui voudraient s’inscrire à cette séance #1, nous montons d’autre sessions cette semaine où vous pouvez vous inscrire par 4 (plus simple en skype et BINÔMES). Tout est sur le calendrier

Petit résumé de la séance #1 par Benoît :

Introduction

“Dans un canoë deux places, les deux céistes doivent être de bordée différente. Par exemple, un céiste est de bordée droite lorsqu’il place la pagaie à droite du canoë, en tenant l’olive de la pagaie avec la main gauche et le bas de la pagaie avec la main droite. Le céiste placé derrière choisi sa bordée, et le céiste placé devant prend la bordée opposée. Les mouvements de pagaie doivent être synchronisés. Les deux céistes ne changent généralement pas de bordée.

Le céiste placé devant assure la propulsion du canoë et le céiste placé derrière assure la direction. Pour monter dans le canoë, le céiste qui se place derrière monte toujours en premier. Il serait difficile de contrôler le canoë de l’avant s’il partait dans le courant.

Col de cygne

Le céiste seul ou situé à l’arrière du canoë doit effectuer un col de cygne pour conserver une trajectoire rectiligne. Pour cela, à la fin du coup de pagaie (une fois que la pagaie a dépassé la hanche), la main supérieure effectue une rotation de 90° (sens horaire pour la main gauche, sens anti-horaire pour la main droite) de manière à orienter la pagaie en position de gouvernail. Cet effet de gouvernail rectifie la trajectoire du canoë. Pour faire correctement le col de cygne, le pouce de la main supérieure (qui initialement est orienté vers l’extérieur) doit pointer vers le bas. Dans cette position, le poignet de la main supérieur est cassé, donnant un peu l’impression de tourner le guidon d’une moto pour accélérer.

Appel

Le céiste placé à l’avant du canoë peut effectuer un appel pour faire tourner le bateau du côté où il borde. Pour cela, il place la main supérieure à hauteur du front en effectuant une rotation de l’olive (sens horaire pour la main gauche, sens anti-horaire pour la main droite). Dans cette position, il suffit que le céiste lève un peu les yeux pour regarder sa montre. La main inférieure est tendue au maximum vers l’avant pour placer l’appel le plus en avant possible pour le rendre plus efficace. La pagaie est orientée à 10 heures (à gauche) ou à 2 heures (à droite). Pour accentuer la rotation du canoë, il est possible de faire des petits coups de pagaie en direction du bateau.

Tourner le canoë

Pour tourner le canoë à droite avec un céiste placé à l’avant qui borde à droite :

– le céiste placé à l’avant effectue un appel à droite (et donne éventuellement de petits coups de pagaie en direction du bateau) ;

– le céiste placé à l’arrière effectue une circulaire à gauche.

Pour tourner le canoë à gauche avec un céiste placé à l’avant qui borde à droite :

– le céiste placé à l’avant effectue une circulaire à droite ;

– le céiste placé à l’arrière effectue un écart (il donne un coup de pagaie qui s’éloigne du bateau).

Laisser un commentaire