Spécial confinement : Séance virtuelle #4 La lecture de rivière suite et fin

Introduction

Après une séance de lecture de rivière et l’identification des principaux obstacles et principes de sécurité, l’objectif de cette séance est de montrer que chacun peut préparer sa sortie, et pas seulement l’encadrement, avec la lecture de topos de kayak. Nos kayakistes initiés aux arcannes de la lecture de rivières vont s’essayer à la préparation et au repérage des parcours avec des passages emblématiques comme au visionnage de cas pratiques

Dessine moi un danger

Cette quatrième séance de canoë-kayak virtuel a été l’occasion pour nos kayakistes 2.0 de sortir leurs crayons de couleur pour illustrer le thème du jour : dessine-moi un danger. Le principe était d’identifier un danger sur une rivière et de réfléchir à la manière de l’éviter.

Sylvie a présenté un topo comprenant un dangereux rappel sur l’Auvézère après une chute d’eau qui porte le doux nom du Saut Ruban. La rivière est très calme avant la chute. Après cette partie toute plate et sans courant (ce que le kayakiste appelle habituellement un planiol), le kayakiste risque de se faire surprendre par ce gros seuil. D’où l’importance de bien repérer les lieux à l’avance.

Tous passionnés par cette navigation bien préparée sur l’Auvezere

Grégory nous a fait voyager jusqu’en Espagne sur le Rio Gallégo. Les paysages étaient grandioses avec de superbes canyons de roche rouge. Ce cadre idyllique cache un gros siphon, dont l’emplacement exact n’est pas toujours bien lisible.

Pas facile de le voire ce syphon sur le rio Gallego. Maintenant on sait – Increible !

Marie a décrit une grille sur le Guil. Cette grille constitue une partie très compliquée de la rivière. Marie nous a montré avec un dessin comment éviter les principaux rochers.

Enfin une bonne vue sur la grille du Guil…rien qu”avec le topo EVO : balaise

Judith nous a emmené sur l’Ardèche, non loin du pont du diable. Un beau drossage attend les kayakistes dans un gros virage de la rivière.

Benoît a décrit la triple chute de l’Allier supérieur et montré comment la descendre en sécurité.

La triple chute (Vue satellite sur un topo EVO)…on s’y croierait

Illustrations en vidéo de cas pratiques

Thibault nous a ensuite présenté une série de vidéos de mise en situation. En suivant ses conseils, nous avons évité un énorme tronc d’arbre,

Les Dranses
Naviguer sur le guil et sa triple chute…pas si difficile finalement

le rappel de la Perte des Vaux (dans le Morvan),

Incontournable, le Chalaux et son passage emblématique

le gros siphon de la gorge du Mont de l’ange gardien (sur le Guil),

Le guil – passage du zébulon à porter de préférence…

plusieurs drossages et plusieurs cravates !

Cravate en série sur l’ardèche

En rivière, un kayakiste doit rester toujours concentré, car un passage difficile peut en cacher un autre. Il doit être attentif à son regard (l’incidence du kayak se fait naturellement dans la direction où l’on porte son regard) et doit anticiper pour choisir la bonne incidence.

Il doit faire des stops aussi souvent que nécessaire. Les passages difficiles doivent faire l’objet d’une sécurité adaptée. La personne qui assure la sécurité sur la berge doit toujours avoir sa corde dans la main pour intervenir immédiatement en cas de problème.

Par ailleurs, pour passer une chute avec ou sans un rappel, l’erreur du débutant consiste à ne pas pagayer (ce qui le prive d’appui) ou à mouliner dans l’eau sous l’effet du stress (c’est-à-dire à pagayer de manière inefficace en ne plongeant pas assez la pagaie dans l’eau). La bonne technique consiste à prendre de la vitesse avant la chute pour sauter la zone turbulente avec un maximum d’appui

. En fin de séance, le groupe de kayakistes doit prendre le temps de discuter pour évoquer les erreurs commises par les uns et les autres, afin de progresser.

Retour aux fondamentaux : l’esquimautage virtuel

Enfin, Lilie est entrée en scène dans un kayak bien réel pour nous faire réviser la technique de l’esquimautage. Nos astucieux moniteurs avaient en effet confectionné un véritable simulateur d’esquimautage.

Machine à esquimautage presque virtuel sur plan de Léonardo De Vinci

Pour rappel, voici quelques points clés à respecter : être bien calé dans le bateau, donner un coup de hanche pour retourner le bateau et sortir la tête de l’eau en dernier.

La prochaine séance présentera les techniques de navigation en rivière.

Laisser un commentaire